La deuxième pièce à mon sens où les déchets du quotidien sont les plus importants! Les gestes zéro déchet dans la salle de bain trouvent donc du sens. En acquérant quelques bonnes habitudes, il est pourtant assez facile d’y remédier, notamment en investissant dans  des matériaux durables. Et par investir, n’entendez pas obligatoirement la notion de budget important, bien au contraire! Optez pour des produits plus durables sera par logique, aussi plus économique. La nature vous dit merci, votre porte-monnaie aussi!

Voici donc 15 initiatives ( en gras pour plus de lisibilité) que vous pouvez adopter pour mettre votre salle de bain en mode zéro déchet.

Privilégiez les matériaux durables et naturels

Tout comme la cuisine, la salle de bain regorge d’éléments issu de la pétrochimie, aussi bien dans les matériaux utilisés que dans la formulation des produits de soins et de beauté.

Nous l’avons vu, le plastique est une vraie plaie pour notre santé mais aussi pour la planète. Il serait responsable de cancers du seins, de diabète etc. En France, ils représentent 3 millions de tonne par an! Alors on pourrait soulager notre conscience en se disant que celui-ci est recyclé mais dans les faits, seulement 9% du plastique produit est en effet recyclé (cela ne concerne en fait que le PET; Le PEHD lui, n’est que très peu recyclé).

Alors on agit dès à présent en modifiant quelque peu ses habitudes et on opte pour des produits durables et naturels, plus sains pour nous et notre environnement.

Des plus classiques...

Pour remplacer la fleur de douche en polypropylène, qui n’est ni plus ni moins que du plastique, vous avez bien sûr le traditionnel gant de toilette en coton ou bambou mais vous pouvez aussi apporter plus d’originalité à vos soins quotidiens en adoptant la fleurs de douche en fibre naturelle. Coton pour plus de douceur ou jute, chanvre, pour une utilisation plus exfoliante.

2 eme plus grosse source de déchet dans nos salles de bain après les disques démaquillants: les cotons-tiges!

Dans le cadre de la loi sur la biodiversité, les cotons-tiges en plastique doivent enfin être retiré du marché courant 2020, jugés trop néfastes pour nos océans. Alors bien sûr il existe d’autres alternatives, à commencer par des cotons-tiges biodégradables ou les oriculis (cure oreilles en bambou venus du Japon) mais sachez néanmoins que la meilleure façon de prendre soin de vos oreilles reste encore de leur foutre la paix! L’oreille est auto-nettoyante!! autrement dit, le cérumen s’évacue de lui-même dans le conduit externe. Un coup d’eau tiède au niveau du pavillon au moment de la douche et le tour est joué! Enfin, normalement! car lorsque j’en parle autour de moi, semble-t-il que je sois la seule concernée par ce phénomène pourtant naturel.

Plus vous titillerez votre conduit auditif avec des cotons-tiges ou autre et plus vous risquez de le fragiliser, lui enlevant ainsi sa fonction auto-nettoyante naturelle.

Pour parfaire l’entretien vous pouvez aussi opter pour la bougie d’oreille. En pratique, vous insérez une bougie de cire en forme de cône dans votre oreille et vous allumez la bougie à l’aide d’une allumette. La chaleur de la bougie aspire le cérumen présent dans votre oreille.

Associée à une petite musique douce et une lumière tamisée, elle vous procurera, en plus du nettoyage, un vrai moment de relaxation. Elle s’utilise 1 à 2 fois/an, pas plus!

Pour continuer dans les matériaux durables, pensez également à troquer vos peignes, brosse à cheveux et brosses à dents en plastique pour des matériaux biodégradables.  Souvent en bambou, ils offrent une bonne alternative et seront recyclables en fin de vie (attention néanmoins de ne pas choisir une tête en fibre de nylon).

Aux plus exotiques

Le siwak

Connaissez-vous le siwak?

Le siwak, autrement appelé bois d’arak, est en fait la racine du Salvadora persica, arbuste du Moyent-orient où il est utilisé comme brosse à dent naturelle. 

Le bois de siwak serait utilisé depuis l’Antiquité pour les soins bucco-dentaires. Il contiendrait des nettoyants et désinfectants qui permettraient de lutter efficacement contre la plaque dentaire, tout en préservant la santé des gencives. Il serait même plus efficace que la brosse à dent classique.

Dans la pratique, il suffit de tremper une des extrémités du bois de siwak dans un peu d’eau pour en ramollir la fibre, puis de la mâchouiller pour en faire une brosse et ainsi se brosser les dents avec.

L’avantage est qu’il ne nécessite pas de dentifrice ni aucun rinçage, ce qui permet son utilisation partout! Vendu en dimension de 10à à 20cm, il se glisse facilement dans le sac.

La durée de vie du siwak dépendra de l’intensité de son utilisation. Pour « changer » la brosse une fois usée, il suffit de la couper et d’appliquer de nouveau le protocole précédent.

Le tabaky

Au niveau cosmétique, pourquoi ne pas remplacer votre tube de crème solaire par le Tabaky?

Le Tabaky est une pâte jaunâtre issu de l’aubier de Masonjoany (prononcé massounjoun), nom local du bois de Santal de Madagascar, ou encore appelé bois soleil. Et il porte bien son nom puisque c’est un bois, qui aurait pour vertu de protéger la peau du soleil, mais aussi d’éliminer les impuretés, limiter l’apparition des rides, et donc embellir la peau. Il s’applique en masque après avoir frotté le bois sur une pierre plate avec un peu d’eau. C’est le secret de beauté des femmes malgaches. Doté de pleins d’autres propriétés ( astringente, désinfectante etc.) il est de plus en plus utilisé en cosmétique.

Alors oui, je vous l’accorde, il faut oser sortir avec ce masque type argile jaune durci sur le visage; Dans nos contrées en tout cas c’est moins évident que dans les villages reculés d’Afrique où c’est une coutume; Je n’ai moi-même pas (encore?) passé le cap. Mais pour un masque beauté, il est d’une efficacité approuvée. Il vous laissera un teint frais et une peau toute douce et lisse. Et en plus ça sent bon le bois de santal. Adopté!

l'Aker el Fassi

Dans le même style, remplacez votre rouge à lèvre par L’Aker el Fassi. Connu aussi sous le nom de « sang de Gazelle », c’est un cosmétique végétal marocain utilisé par les femmes berbères depuis la nuit des temps dans leur rituel beauté. Mélange de pétale de coquelicot et de fleurs de grenade, on trouve cette poudre sur  un petit pot en terre cuite (naturel donc) qu’il suffira d’humidifier et d’appliquer au doigt ou au pinceau pour teinter ses lèvres d’un rouge soutenu et très résistant.

Alors je vous entends me dire « ouai mais tout ça a beau être artisanal et naturel, ça vient quand même de loin et le transport ne les rends du coup pas très écologiques! ». Oui, vous avez raison. Alors peut-être pouvez-vous profiter d’un voyage dans le pays pour vous en procurer tel un souvenir utile (ce que j’ai fait), ou peut-être connaissez-vous une amie qui pourrait vous en rapporter lors de ses retours au bled? Quoi qu’il en soit, il est surtout question dans cet article de vous montrer que des alternatives sont possibles et que l’artisanat local est souvent une grande richesse à ne pas négliger.

Supprimez les emballages

Pour éviter les déchets, le plus facile reste encore de les éviter et donc d’éviter les emballages. Pour cela place aux solides! On connaît déjà le savon pour remplacer le gel douche liquide (qui nécessite donc un contenant) mais il est aujourd’hui aussi possible de trouver des shampoings solides, des déodorants solides, des savons à raser solides etc.

Le vrac a évidemment toute sa place ici et les magasins spécialisés seront votre plus grand allié. Il suffira alors d’apporter votre contenant comme pour tout autre vrac.

Optez pour le lavable

1ère source de déchet : le disque à démaquiller « en coton » jetable. Je mets des guillemets car seul le fabricant a la connaissance précise de ce qui compose ces disques « en coton ». Etant donné les produits peu recommandables qui ont pu être trouvés dans les tampons et autres serviettes hygiéniques, je ne serais pas choquée d’apprendre que ces disques démaquillants contiennent d’autres choses que du coton.

Pour y remédier, adoptez le disque démaquillant lavable. En toile de coton ou fibre de bambou, que vous pouvez choisir bio pour encore plus de sécurité, ces disques seront parfaits pour vous nettoyer le visage. Ils sont lavables en machine, pour une utilisation loooonnngguue durée.

En parlant de tampons…vous trouverez en magasins bio des protèges slips lavables, des culottes menstruelles pour vos périodes de règles. Fini donc les compositions douteuses, elle sont 100% coton!

J’ai pris le parti sur mon blog de ne vous parler que de ce que j’ai expérimenté donc je ne peux m’attarder davantage sur ces 2 alternatives, ni même sur la cup menstruelle que je n’ai pas testées. Mes culottes de règles étant en cours de fabrication, je vous ferai un petit retour une fois mises à l’épreuve ;-).

Vous pouvez faire encore mieux :  pratiquer le flux instinctif libre! Le quoi??

Le flux instinctif libre. Il consiste à « contrôler » l’écoulement de ses règles afin de l’évacuer directement aux toilettes. C’est possible me direz-vous? Je vous laisse le découvrir dans mon article consacré au sujet : Le flux instinctif libre

Initiez-vous au fait maison

La meilleure habitude à adopter  pour pratiquer le zéro déchet reste encore le fait-maison. Fabriquer soi-même ses produits peut paraître fastidieux au 1er abord  mais c’est en fait la meilleure solution pour une démarche zéro déchet. Pas d’emballage et pas de gâchis! car on y pense pas mais oh combien de produit l’on gaspille faute de pouvoir aller récupérer ce qu’il reste au fond du contenant! (je pense à ma crème hydratante dont je suis obligée de couper le flacon pour être sûr d’aller jusqu’au bout de son utilisation). Le fait de faire soi-même permet une personnalisation inégalée tant en terme de propriétés souhaitées, que de parfum et donc de contenant; On l’adapte à notre utilisation.

Faire soi-même est également plus économique puisqu’on fabrique juste le dosage dont on a besoin (pour les masques cheveux et visage par exemple, qui à l’unité sont vendus à des prix exorbitants, en plus de créer de l’emballage à outrance).

Aujourd’hui internet regorge de tutos pour fabriquer soi-même ses cosmétiques. Vous verrez, vous y trouverez rapidement une fierté et une satisfaction de l’avoir fait vous-même en plus du côté assez ludique. Et peut-être que vous obtiendrez vous aussi le surnom de petit druide!

Voilà! je pense avoir fait le tour en terme de gestes zéro déchet à appliquer au quotidien dans votre salle de bain. Je suis sûr qu’il existe d’autres alternatives auxquelles je n’ai peut-être pas pensé. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires afin de venir compléter cet article.

Pour résumer, voila une petite affiche que vous pourrez facilement télécharger, histoire de vous aider dans votre démarche.

Dans la boutique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *