couture D.I.Y.

Le Tawashi : 3 méthodes pour 1 éponge 0 déchet

Le Tawashi est une lavette écologique, économique, lavable, et en plus facile à faire soi-même avec trois fois rien!

Je vous propose ici de passer au crible différentes méthodes pour réaliser vous-même votre Tawashi. A vous de trouver celle qui vous convient le mieux!

  1. Le Tawashi tissé

C’est la méthode la plus efficace en terme d’upcycling. Il se réalise à partir d’un métier à tisser que vous pouvez fabriquer facilement avec une planche de bois et des clous.

La méthode consiste en un tissage de vieux vêtements, du jean par exemple sur la photo ci-dessus, pour un effet plus « grattant ».

Elle a pour inconvénient de donner des Tawashi assez standards en terme de forme mais elle est parfaite pour une première réalisation ou si l’on ne sait pas tricoter ou crocheter.

Téléchargez gratuitement mon tuto ici

  1. Le Tawashi tricoté

Tricoter unTawashi a pour avantage que l’on peut choisir la matière de son fil et le point que l’on souhaite tricoter. « Traphilo » home made (ce qui en fait là aussi un must en terme d’upcycling), ficelle de lin ou de sisal comme pour la photo ci-dessus, le tricot laisse une certaine liberté en terme de créativité et rend ainsi la vulgaire éponge de cuisine un peu plus fun.

  1. Tawashi au crochet

Le crochet est une autre méthode de réalisation du Tawashi. Tout comme le tricot il offre de grandes possibilités de personnalisation. Il permet de fabriquer des éponges rondes avec plus de facilité, comme sur le modèle ci-dessus réalisé en ficelle de lin.

L’avantage du tricot et du crochet : ils permettent de tisser serré, ce qui assure une meilleure tenue de l’éponge dans le temps. Les déformations ou le relâchement des mailles seront ainsi évités.

Et vous, quelle méthode avez vous choisie? N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires si vous avez réalisé votre Tawashi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *